Catégorie / Cultures / Bleuet / Blogue / Ravageurs / Drosophiles / Méthodes / Filets d’exclusion / Blogue / Quoi de neuf

    Chargement en cours…
  • Lutter contre la drosophile, une parcelle à la fois

    SAINT-ANTOINE-ABBÉ — Une innovation unique au Québec permet à Laurier Lussier, propriétaire de la Bleuetière L & L, d’éviter entièrement les traitements insecticides contre la drosophile à ailes tachetées (DAT).  L'article complet de Myriam Laplante El Haïli sur laterre.ca
  • Affiche de production fruitière intégrée (fraise, framboise, bleuet en corymbe)

    Pour éviter que la multitude de traitements phytosanitaires disponibles dans les cultures de petits fruits (fraise, framboise, bleuet en corymbe) ne devienne un frein à l'adoption de pratiques de lutte intégrée, une chercheuse de l'IRDA, Annabelle Firlej, a colligé sous forme d'affiche l'information sur l'efficacité et les risques des pesticides. Ce projet permettra d'aider les producteurs et conseillers agricoles…
  • Le bleuet de corymbe en mode « lutte intégrée »

    Par Violaine Joly-Séguin, agr., M.Sc.   Les plantations de bleuet en corymbe sont en expansion au Québec depuis une trentaine d’années. Les pionniers du bleuet géant du Québec auraient acheté les premiers plants des États-Unis et les auraient implantés dans la région de Franklin, il y a de ça près de 60 ans. Comme les…

  • Faire baisser l’humidité d’une bleuetière fait baisser la présence de drosophile à ailes tachetées

    Une équipe de recherche américaine a évalué, en laboratoire et en champs, l’effet de l’humidité sur la drosophile à ailes tachetées. Les résultats des tests en laboratoire indiquent que le taux de reproduction de la drosophile à ailes tachetées diminue quand l’humidité diminue. Par ailleurs, dans les champs, le nombre de drosophiles à ailes tachetées capturées dans les pièges diminue avec le taux d’humidité ambiant. Ces résultats suggèrent que les pratiques qui permettent de diminuer le taux d’humidité d’une bleuetière contribuent à faire baisser la présence de drosophiles à ailes tachetées.

  • Prédation de ravageurs du bleuets par des carabes

    Une équipe de recherche canadienne a étudié le contenu de l’estomac de carabes prédateurs, dans une bleuetière. Leurs analyses ont révélé que ces carabes consommaient des chenilles arpenteuses de l’airelle et des altises de l’airelle. Ils contribuent ainsi à réduire la présence de ces insectes ravageurs dans les bleuetières.